Ce qu'être roumain veut dire / What Being Romanian Means

 

 

MIHAI EMINESCU (1850-1889)

 

Le pauvre Dionis suivi de Cezara, Arles: Actes Sud, 1993. 

ISBN 2868699480. Traduit du roumain par Michel Wattremez

Deux récits fantastiques d'un classique moderne:  la réincarnation de Dan le moine en Dionis, et l'amour de Ieronim et de Cezara dans l'île merveilleuse d'Euthanasius.

                                            "Cinis et umbra sumus."

 

Poèmes posthumes suivis de Fragmentarium, Lille: wattremez.com, 2002. 96 p. Traduit du roumain par Michel Wattremez. 100 ans avant Cioran, l'un des poètes les plus originaux et les plus pathétiques de la littérature européenne explore les cimes du désespoir pour chercher un sens à la vie.

   

Michel Wattremez, "Mihai Eminescu et Gérard de Nerval. Etude comparative", Cahiers Eminescu, VI, Bucarest, 1985, pp.143-166. Aux sources de l'Allemagne, la rencontre de deux imaginaires qu'unissent la Musique et le Drame.

 

Mihai Eminescu,"Avec demain grandit ton âge", traduction de Michel Wattremez, Bucarest: Revue roumaine, 12, 1979.

 

 

IONEL TEODOREANU (1897-1954)

La Medeleni : une incroyable trilogie où le roman se dissout dans sa propre représentation, tributaire de Marcel Proust quant à la conception de la littérature comme arche et comme recherche du temps perdu, et d’André Gide quant aux techniques romanesques.  

Michel Wattremez, L'art romanesque de Ionel Teodoreanu dans La Medeleni (1925-1927), thèse, université d'Aix-Marseille I, 1995, en accès direct.

 

Michel Wattremez, "La Medeleni comme roman du passage", Bucarest: Académie roumaine, Synthesis, XXII, 1995, pp. 77-87.

 

Michel Wattremez, "Jeux de miroirs dans La Medeleni", Bucarest: Académie roumaine, Revue d'histoire et de théorie littéraire, XL, 1992(3-4), pp. 335-342.

 

 

Barbarie, oubli, innocence, sourire, amour

"Quand on a vécu une vie entière parmi des choses et des faits âpres, en arborant les crocs endurcis de la solitude; quand on a vécu la guerre, en s’apercevant que la civilisation est une peinture, pas un organisme vivant, le teint d’un fard, pas celui du sang; quand on a senti continuellement que chaque homme, ami ou ennemi, est un arbre vassal de la forêt primordiale, à l’ombre de laquelle, au lieu de banc, un loup attend, et dans les rameaux de laquelle, rossignol, un gorille cligne de ses yeux lubriques; quand on s’est habitué à ne plus considérer la vie comme une gerbe de fleurs, idyllique, glanée par les anges aux pieds de Dieu, mais comme un absurde acharnement millénaire dans une vaste indifférence spatiale; et quand on siffle les mélodies de la musique pour ne pas cracher, et qu'on baisse ses yeux de la feuille pour les laver de la vie, non pour l’y trouver - il est étrange, très étrange, de sentir soudain la fraîcheur d’un sourire humain, à soi voué!"    

                                                                                      (Ionel Teodoreanu, La Medeleni, III, 1927, p.48, trad. M. Wattremez.)

 

ALEXANDRU ODOBESCU (1834-1895)

Connu pour son étude sur le Trésor de Pétrossa (Paris, J. Rothschild, 1889-1890), Odobescu l'est moins par son faux traité de chasse, Pseudokynegetikos. En plein XIXe siècle, cet éminent historien roumain francophone, féru d'archéologie, nous donne à relire un texte baroque écrit avec le masque et la plume, et qui pourrait constituer la plus belle et enthousiaste défense d’une Littérature qu'on dit traquéee et moribonde, dans un monde repu d'information mais en anorexie de connaissance et de sagesse.

Quatre études sur Odobescu, l´érudition et la sagesse roumaines

dans le contexte culturel européen

Michel Wattremez, "Pseudokynegetikos ou le doux-gai savoir d'Odobesco", in Littérature et appétit des savoirs, éd. Blanca Acinas, François Géal, Universidad de Burgos, 2014, pp. 107-130. Extrait

Michel Wattremez, "Interférences romantiques : Gérard de Nerval et Alexandru Odobescu", Asociatia Culturala "A. Philippide", Philologica jassyensia, II, 3-4, 2006.

Michel Wattremez, "L'intervention du roumain dans la correspondance française d'Alexandru Odobescu" (1834-1895), Asociatia Culturala "A. Philippide", Philologica jassyensia, I, 1-2, 2005, pp. 99-103.

Michel Wattremez, "Dissimulation et dévoilement dans le Pseudokynegeticos du Roumain Odobescu", Dialogos, Académie d'études économiques, Bucarest, 2003, pp. 40-43.